Poule PH SAISON 2017/2018 Baziège, Boulogne Péguilhan, Aurignac, Castanet II, Castelginest, Fenouillet, Gaillac, Gimont, Isle-en-Dodon, Launaguet, Montauban II, Toulouse Mirail

Les U15 remportent leur premier match .Tournoi de foot de Meishan (chine)

Leur voyage vers Meishan, où ils disputent le tournoi international junior de football, a duré vingt-quatre heures avec une escale plus longue que prévue à Shanghaï. Mais les jeunes Gaillacois de l'USG ont bien digéré la fatigue et le décalage horaire puisqu'ils ont remporté leur premier match face à l'équipe de Casablanca qui représente le Maroc. A égalité à la mi-temps (1-1), ils ont fait la différence et creusé l'écart en deuxième période pour l'emporter 3-1. Mercredi, ils rencontreront Israël et jeudi la Chine. Coachés par Eric Devaud, ils font preuve d'une grande motivation et peuvent poursuivre leur route dans cette compétition où l'Uruguay fait figure d'épouvantail. Les conditions d'hébergement et la qualité de l'accueil, aux dires de l'encadrement, sont excellentes, l'ambiance dans l'équipe aussi.

 

Féminines

Douze jeunes gaillacois s'envolent pour la Chine

C'est une année exceptionnelle que vit l'USG : le club de foot gaillacois, après des années à tutoyer la montée, accède enfin à la Promotion d'Honneur. Et pour couronner le tout, douze de ses U14 et U15 vont vivre du 30 juin au 8 juillet une aventure exceptionnelle, en participant au Tournoi International Junior de Meishan, une ville du Sichuan. Cette invitation inattendue s'inscrit en droite ligne du voyage d'études et d'affaires du maire Patrice Gausserand. Le courant était passé entre l'édile et les autorités chinoises et l'Association du Peuple Chinois pour l'Amitié avec l'Etranger (APCAE), une organisation gouvernementale, prend en charge le séjour des jeunes footballeurs et des accompagnateurs. Un vol Air France vers Shanghaï, une prolongation vers Chendu et un final en bus vers Meishan (à 200 km de Zi Gong avec qui Gaillac se jumelle) risquent d'écorner la forme physique, mais le tournoi ne commence que le 3 juillet, et les 15 autres équipes (Uruguay, Israël, Malaisie…) connaîtront la même situation. Gaillac représentera «la France», et cela se verra sur le maillot tricolore, floqué au prénom des joueurs, ainsi qu'au drapeau, qu'ils déploieront avant les matchs. Le coq national et son sosie emblème de la ville ne feront qu'un, avec — sur le drapeau — un «Cocorico» écrit en trois langues. La délégation comprend trois dirigeants de l'USG, le président Jean-Louis Mercadier, Eric Devaud le manager et Nadi Djidel, l'entraîneur des jeunes, ainsi qu'un médecin proche des sportifs locaux, Jean-Marc Philibert. Le maire sera accompagné de deux agents et une interprète pour organiser les échanges. Des visites culturelles sont prévues (parcs à thème, fabrique de légumes marinés, la spécialité de Meishan) et même, pour deux U15, une immersion de deux jours dans une famille chinoise. La cérémonie de clôture, le 7 juillet, sera marquée par un spectacle interactif et la remise des trophées. Les douze gaillacois comptent faire honneur au maillot et fortifier les liens entre leur ville et la Chine.

 

Stage

Assemblée Générale

L' Assemblée Générale aura lieu:

Le Mardi 27 Juin 2017, à 20 H 30, au Siège du Club, Stade de Longueville, à Gaillac.

Les Membres de l'Association désireux de se présenter au Comité Directeur sont invités

à déposer leur candidature, au siège du club, avant le vendredi 23 juin, 18 heures.

Renseignements au  06 13 57 26 16.

L'USG en Promotion d'honneur

Tout arrive à qui sait attendre ? L'USG a attendu dix ans, échouant plusieurs fois d'un rien au portillon.

 Cette fois, c'est fait : en gagnant à L'Isle-en-Jourdain 1-0 (une bonne partie du match à 10 contre 11), les bleus assurent leur montée en Promotion d'honneur au terme d'une saison pleine et d'un final en boulet de canon. Le mérite en revient d'abord aux joueurs, qui y ont toujours cru, mais aussi à l'entraîneur Eric Devaud qui a su insuffler une méthode, un plan de jeu et un état d'esprit, stimulant ou apaisant quand il le fallait. Au président également : Jean-Louis Mercadier et son épouse Marie-France ont été là quand les choses n'allaient pas si bien, ne manquant aucune soirée d'entraînement, aux jours les plus sombres de l'hiver.La montée récompense aussi leur patience et leur volonté sans faille.

 Ils ont lutté jusqu'au bout

 Le système de la Ligue offre peu de promus : un par poule et les meilleurs deuxièmes. Le Rodéo toulousain caracolant en tête avec ses gros moyens, restait à l'USG une portion congrue.Mais l'équipe, très solidaire, a fait front, a gagné en confiance au fil des matchs, avec un football équilibré dans ses trois niveaux -défense hermétique, milieu ouvrant des espaces aux attaquants qui font mouche- et construit. Le club ne pratique pas le hourra football. L'USG finit la saison avec des statistiques probantes : elle encaisse peu de buts et concrétise souvent les occasions qu'elle se crée.C'est sûr, cette montée si longtemps espérée donnera matière à une fête collective avec les anciens et les supporters. Le foot gaillacois retrouve un standing plus conforme à l'importance de la ville. Eric Devaud, le technicien angevin, sait qu'un autre mur se présente qu'il faudra gravir l'an prochain. Mais chaque chose en son temps. Les joueurs sont allés au bout d'eux-mêmes chercher cette montée : alors, ils vont d'abord la savourer.                                                              

 

  La Dépêche du Midi